boutonnière Maud et julien

La boutonnière

L’utilisation de la boutonnière trouve son origine dans la Grèce antique. 

Importée en Occident à l’époque médiévale, les chevaliers du royaume arboraient ainsi les couleurs de leur femme sur leur poitrine, preuve d’amour et d’engagement éternel.

Ainsi, au fil des années, l’homme élégant porte le costume, sombre et ajusté, complété par toute une panoplie d’accessoires : gilet orné aux boutons, chapeau haut de forme, cravate en soie, gants, parapluie long, canne à pommeaux … et la fameuse boutonnière. 

Photographe : Arthur Joncour

Comment la porter ?

Cette dernière est l’un des rares accessoires masculins, avec la montre, qui vient compléter le costume du marié.

Il s’agit d’une mini composition florale du bouquet de la mariée, à porter sur le revers gauche de la veste. La boutonnière fleurie est une façon élégante de dire « oui » à la femme de sa vie.

Certain(e)s la porteront sur des bretelles pour un mariage plus décontracté, ou même pour orner un élégant chapeau. 

Qui porte la boutonnière :

– le marié
– les témoins
– les pères des mariés 
– les frères des mariés 
– les garçons d’honneur
– mais aussi de plus en plus de femmes témoins en portent sur un chapeau

Photographe : Les bottes d’Anémone

Comment fixer la boutonnière :

Accrocher la à l’aide d’une épingle sur le revers gauche de la veste. 

Photographe : Jo Eddysson

Les associations avec la boutonnière :

Une couronne, un peigne ou encore un bracelet à fleurs sont les meilleures associations.

Photographe : Dorothée Buteau
Photographe : Jo Eddysson

Partagez cet article